Conférence de presse PRCM: De la nécessité d’adhérer au réseau africain des Parlements en Environnement

Portrait de AGORA moderator

Le PREM (Partenariat Recherche, environnement et Médias) en collaboration avec le PRCM (Partenariat Régional pour la conservation de zone côtière et marine en Afrique de l’Ouest) a organisé une conférence de presse le weekend dernier à la Maison de la presse sous le thème:

‘’Prévention de l’environnement marin et côtier’’. A la tribune, Partenariat Régional pour la conservation de zone côtière et marine en Afrique de l’Ouest) PRCM et l’Union internationale pour la conservation de la nature et du réseau africain des Parlements en Environnement. Cette rencontre a regroupé plusieurs personnalités dont Alkaly Doumbouya, point focal du Prem, M. Racide Kane, directeur de l’UICN, Nété Baldé, président d’Appel et député Gambien. Du coté de la Guinée, on notait la présence des membres de la Commission environnement de l’assemblée nationale guinéenne représentés par les députés David Camara et Mamadou Lélouma.

Dans les débats, les parlementaires guinéens ont soutenu que l’espoir est permît car depuis le mois de mai 2014, les choses commencent pour la mise en place d’un réseau local du Parlement guinéen pour la conservation du littoral avec l’élaboration des textes réglementaires sur l’espace côtière. Au cours des débats, il est ressorti que pour une vision partagée, la construction de la coalition durable ne peut se faire sur la base de rapports de forces ou en cherchant à accélérer le processus sous prétexte de l’usage des défis. Elle doit au contraire respecter le rythme et la volonté des partenaires et promouvoir systématiquement le dialogue, la recherche du consensus et la transparence.

Au niveau du PRCM, une approche innovatrice est d’œuvré autant au régional, national et local.  Partenariat Régional pour la conservation de zone côtière et marine en Afrique de l’Ouest) PRCM, devient l’une des toutes première initiatives de la sous-région à offrir un accompagnement en terme de la facilitation des échanges entre les partenaires, de coordination de leurs interventions, et d’initiation des activités de lobbying et de plaidoyer auprès des différentes groupes cibles concernés dans les 7 pays qui composent la zone côtière et marine couverte par le programme PRCM (Mauritanie, Cap Vert, Sénégal, Guinée Bissau, Guinée Conakry et la Sierra Leone).

Mais aujourd’hui, ce littoral est pour de multiples raisons, soumis à de nombreuses pressions aux intérêts parfois contradictoires et difficiles ainsi que les surpeuplements des côtes. Aussi, les impacts des infrastructures et de l’urbanisation sont mal contrôlés par les autorités. Les risques liés à la pollution, à la croissance démographique et au changement climatique ne sont pas suffisamment anticipés.

source
http://www.radio-kankan.com/Nouvelles-Radio-KanKan.161.0.html?&cHash=941...