Guinée: Parlement : grogne des travailleurs parlementaires autour des salaires

Portrait de Kenfack Chrislain Eric

A peine qu’elle a désamorcé la grève syndicale, l’Assemblée nationale est aussi secouée par une grogne interne. Pour l’heure, celle-ci, menée par des cadres de la boîte, se limite devant les guichets mais si rien n’est fait, elle pourrait faire tâche d’huile.

Contacté, un des activistes explique la genèse de cette grogne interne. « Au lendemain de son installation, l’Assemblée nationale a créé une commission chargée d’identifier tous les cadres parlementaires depuis sous Elhadj Biro Diallo, le premier président, à Aboubacar Somparé. Ceci fait, elle a licencié certains et recruté d‘autres. Dans ce dernier lot, il y a des anciens ministres, des ex députés ou des proches », a-t-il dit. 

Curieusement, poursuit notre interlocuteur, au paiement des salaires de mars 2016, les travailleurs ont constaté une différence dans le traitement salarial, a-t-il rajouté en substance. 

Pour étayer ses propos, notre source précise que les plus anciens ont été scindés en deux groupes. « Ceux qui touchaient 600 000 francs guinéens ont perçu 1,3 millions contre 1,5 millions de francs guinéens pour ceux qui touchaient 750 mille », a-t-il témoigné. 

 

Mais ce qui est révoltant, enchaîne notre source, c’est le traitement octroyé aux recrues composées essentiellement des anciens ministres, des ex députés et des proches. 

« Ce dernier lot, considéré comme des assistants parlementaires, ont touché 2,1 millions ».

Joint au téléphone, un responsable de l’institution parle « d’erreur » dans le paiement.

En tout état de cause, les frondeurs n’excluent pas de protester en début de semaine pour se faire entendre. Espérons qu’ils ne le feront pas. Sinon, c’est à se demander quelle est l’institution qui pourra trouver l’accord de trêve entre les frondeurs et le parlement.

Source: http://guineenews.org/parlement-grogne-des-travailleurs-parlementaires-a...