Le parlement et les élections

Portrait de AGORA administrator

Les élections constituent l’un des moyens les plus importants ­­­– et le plus visible – par lesquels les citoyens peuvent participer aux décisions qui les concernent et rendre leurs représentants responsables des résultats obtenus. Des organisations nationales et internationales s’efforcent de faire en sorte que le processus par lequel les citoyens choisissent leurs représentants politiques, tant au niveau du parlement que de la présidence, soit libre et régulier. En effet, si l’on veut que les dirigeants et les institutions politiques aient la moindre légitimité et qu’ils soient en mesure de poursuivre le développement du pays, le processus par lequel ils sont élus doit lui aussi être légitime aux yeux des citoyens qu’ils représentent.

Toutefois, pour que l’État soit réellement démocratique, les institutions politiques doivent fonctionner efficacement. Il convient donc d’investir dans un développement démocratique à long terme, notamment dans le renforcement des institutions publiques telles que les parlements, pour que les élections tiennent leurs promesses et que la population ne perde pas tout espoir quant aux bienfaits du processus démocratique. Bien au-delà de la simple organisation périodique d’élections, la démocratie repose sur tout un système de participation et de représentation des citoyens dans le processus décisionnel.

Pour commencer, il importe de comprendre le cycle électoral. De nombreuses organisations ont adopté une approche de l’assistance électorale selon laquelle les élections ne sont plus considérées comme un « événement », mais le soutien apporté est continu et reflète les réalités préélectorales, électorales et postélectorales afin de garantir la tenue d’élections libres et régulières.

Par conséquent, le développement parlementaire peut trouver plusieurs points d’entrée dans le cycle électoral.

La fonction législative du parlement semble être le point d’entrée le plus évident des élections au parlement. Diverses lois, par exemple celles qui régissent le découpage des circonscriptions, doivent en effet être adoptées conformément aux règles et normes internationales reconnues en la matière afin que le processus électoral soit respecté. En adoptant un ensemble de lois électorales qui portent notamment sur le statut et le financement des partis politiques et sur la mission des médias et des organisations de la société civile, le parlement adopte un consensus politique qui garantira davantage de légitimité à toutes les factions politiques lors des élections.

Quant à la surveillance, il revient au parlement de participer au suivi de l’organisme indépendant de gestion des élections créé pour organiser les élections. S’il convient de faire preuve de prudence lors d’une telle surveillance, pour éviter tout sentiment d’ingérence, il est légitime que le parlement veille à ce que des ressources suffisantes soient octroyées et à ce que la nomination et la gestion du personnel de l’organisme de gestion des élections soient impartiales.

L’assistance électorale et le développement parlementaire se croisent dans deux domaines de développement : le soutien aux partis politiques et l’émancipation politique des femmes. Les partis politiques sont les seules organisations qui coopèrent directement avec les organismes de gestion des élections et avec les parlements : ils jouent un rôle crucial pour la réussite de cette coopération. Dans le même temps, les parlements et les organismes de gestion des élections sont aussi chargés de la réglementation des partis, et notamment de l’adoption d’un cadre juridique pour leur fonctionnement et de la vérification de leurs finances. La situation est donc complexe et très dynamique, et elle doit être gérée prudemment et en concertation avec les responsables de la mise en œuvre dans ces deux domaines.

L’émancipation politique des femmes et l’objectif ultime de la représentation égale des hommes et des femmes au sein des institutions politiques et aux postes de premier plan bénéficient du soutien de nombreuses organisations locales, nationales et internationales. Le soutien, l’encouragement et le développement nécessaires pour que davantage de femmes soient élues à des fonctions de leadership politique nécessitent un engagement avant, pendant et après les élections, ainsi que tout au long de la législature. La coopération entre les experts de l’assistance électorale et du développement parlementaire est indispensable pour une bonne coordination des efforts d’émancipation des femmes qui leur permettra de briguer un mandat politique et de réussir une fois élues.