Le parlement et les changements climatiques

Portrait de AGORA administrator

Le monde est confronté à de graves difficultés liées aux changements climatiques et à l’exploitation des ressources naturelles. Les législateurs disposent d’un grand éventail d’outils nécessaires pour réduire les émissions de carbone tout en assurant l’accès de tous à l’énergie. Le parlement doit jouer un rôle essentiel dans l’élaboration de politiques environnementales judicieuses en rapport avec l’atténuation des changements climatiques et l’adaptation à ceux-ci ; en tant qu’acteur de premier plan qui définit la vision du développement du pays ; mais aussi à titre d’organe de contrôle et d’institution législative et représentative.

Le rôle du parlement est essentiel à la définition de la vision du développement du pays, qu’il s’agisse de favoriser l’énergie renouvelable, l’efficacité énergétique ou la conservation des forêts, ou d’établir le cadre juridique de sa vision.

À titre d’institution législative, le parlement est responsable des lois qu’il adopte et modifie. Le parlement joue également un rôle primordial dans la ratification des traités internationaux portant sur les changements climatiques. Bien que les traités multilatéraux soient devenus plus difficiles à conclure, un plus grand nombre de pays, et donc de parlements, adoptent le cadre juridique nécessaire pour affronter les changements climatiques à l’échelle nationale. Il est capital d’établir un solide cadre juridique qui régisse le développement, la gestion et l’imposition des industries liées aux secteurs forestier et énergétique, ainsi qu’un cadre juridique qui protège les habitats naturels. Ce cadre servira en outre de base juridique pour gérer les droits et les besoins des différentes parties prenantes du pays.

À titre d’organe de contrôle, le parlement doit demander au gouvernement de lui rendre des comptes sur l’application des lois, des politiques et du financement. Le parlement peut exercer cette fonction de sentinelle grâce aux périodes de questions, aux audiences publiques et à l’invitation de responsables gouvernementaux à témoigner devant les commissions. De plus, le parlement joue un rôle clé dans le cycle budgétaire en sécurisant les propositions de dépenses et de recettes de l’exécutif et l’exécution du budget. Un exemple en est l’Ouganda, où les parlementaires (participant au réseau Parlement du Climat) ont réussi à faire de l’accès à l’énergie le « 9e objectif du Millénaire pour le développement » pour le pays. En outre, ils ont mis sur pied un nouveau Fonds national pour l’énergie, dans lequel plus de 150 millions de dollars ont été investis.

À titre d’institution représentative, le parlement doit relayer les opinions de la population auprès des acteurs gouvernementaux concernés. Une collaboration saine et constructive doit donc avoir lieu avec tous les électeurs, y compris les organisations de la société civile, les femmes, les peuples autochtones et les citoyens en général, de sorte que les décisions du gouvernement reflètent le point de vue de toutes les personnes concernées.

1. Les changements climatiques

Dans la plupart des pays en développement, dont nombre de pays qui ne sont pas pleinement démocratiques, le parlement doit jouer un rôle primordial à la fois dans l’atténuation des changements climatiques et dans l’adaptation à ceux-ci. La plupart des pays doivent diminuer leurs émissions de gaz à effet de serre et réduire leur vulnérabilité.

Pour en savoir plus sur le parlement et les changements climatiques, veuillez cliquer ici.

 

2. L’énergie renouvelable

De nombreux pays en développement souffrent de pénuries d’énergie chroniques. Pour 1,4 milliard de personnes qui ne disposent même pas d’une ampoule électrique chez elles, cette pénurie d’énergie peut durer toute la vie et a, de ce fait, des répercussions sur des objectifs de développement plus généraux. (World Energy Outlook, 2010). L’exploitation de l’énergie renouvelable est un facteur essentiel de l’accès à l’énergie.

Les parlementaires peuvent renforcer la capacité nationale à gérer l’environnement de manière durable, notamment par l’élaboration et l’application de politiques, stratégies et programmes nationaux. Ils peuvent engendrer une volonté politique d’encourager les énergies renouvelables, introduire des droits de douane et des subsides favorables à l’énergie renouvelable, et favoriser un vaste débat sur la politique en matière d’énergie renouvelable.

Pour en savoir davantage sur le parlement et l’énergie renouvelable, cliquez ici.

L’initiative du Secrétaire général des Nations Unies « Énergie durable pour tous »

L’initiative « Énergie durable pour tous » demande au secteur privé et aux pays de s’engager et attire l’attention de la planète sur l’importance de l’énergie pour le développement et l’allégement de la pauvreté. Son but est d’atteindre les trois objectifs suivants d’ici à 2030 :

◦     Assurer un accès universel à des services modernes d’approvisionnement en énergie ;

◦     Doubler le taux d’amélioration de l’efficacité énergétique ;

◦     Doubler la part des énergies renouvelables dans l’approvisionnement mondial en énergie.

 

3. REDD+

Le Programme de collaboration des Nations Unies sur la réduction des émissions liées au déboisement et à la dégradation des forêts dans les pays en développement (REDD+), qui doit contribuer à la lutte mondiale contre les changements climatiques, est un mécanisme international qui incite financièrement les pays en développement à mieux protéger les forêts et à mieux gérer les activités liées aux forêts. Le parlement sera un acteur clé de l’élaboration du processus national REDD+. Il élaborera la législation régissant le secteur forestier et des politiques de réglementation des forêts, et il analysera le budget national octroyé à ce processus. Et enfin, le parlement est un médiateur de choix entre les intérêts locaux et nationaux. Vu son rôle de représentation de la population, il constitue une excellente tribune où défendre les intérêts de ceux qui seront le plus affectés par le programme REDD+ (comme les peuples autochtones).

Pour en savoir davantage sur REDD+, veuillez cliquer ici.